Ouest France 22 octobre 2012

Publié le par Amicale des anciens de Louis Liard

Samedi, l'Amicale des anciens élèves de Louis-Liard a inauguré un square au nom du recteur et philosophe falaisien.

 

Son buste et son square avaient disparu sous l'occupation allemande, lors de la Seconde Guerre mondiale. En 2010, l'Amicale des anciens élèves du lycée Louis-Liard avait remis un buste qui trône aujourd'hui au sein du lycée.

Depuis samedi, Louis Liard, né le 22 août 1846, à Falaise, a de nouveau son square. Il est situé, comme l'ancien l'était (le rond-point en moins), à l'entrée du parc du château de la Fresnaye. Et pour célébrer cet événement, outre les membres de l'Amicale, il y avait aussi trois générations de descendants de Louis Liard : Jean-Louis Maurier, son arrière-petit-fils ; Ambroise Liard, son arrière, arrière, arrière-petit-fils, et Octavie Liard, la fille d'Ambroise, et donc l'arrière, arrière, arrière, arrière-petite-fille de Louis Liard.

Jean-Louis Maurier a rappelé que « Louis Liard reste connu pour avoir été le grand recteur de l'université de Paris, de 1902 jusqu'à sa mort en 1917. » Mais il a aussi souligné que Louis Liard a surtout été celui, qui, nommé directeur de l'Enseignement supérieur par Jules Ferry en 1884, « a eu un rôle essentiel dans la fondation de l'Enseignement supérieur français tel qu'il a rayonné jusqu'en 1968. »

Ambroise Liard, lui, appartient à la « première génération des Liard qui n'a pas été élevée dans le culte laïc de la personnalité du recteur Liard. » Il découvre la portée de l'oeuvre de son trisaïeul lors de ses études à Sciences Po, en tombant sur un ouvrage dans lequel une citation du directeur de l'Enseignement supérieur est reprise : La liberté est le privilège de l'esprit et la condition de la science. « Cette phrase est révélatrice de la modernité, plus encore de l'actualité des principes et des valeurs qui gouvernent l'enseignement : le droit à l'éducation, la liberté à l'école, et surtout la liberté par l'école. Plus qu'un hommage à un homme, je vois ainsi dans ce square, l'hommage de sa ville natale aux valeurs qu'il a portées pendant toute sa carrière », a-t-il conclu.

B. C.-M.

 

DSC00853

 

Article Ouest France

Publié dans Amicale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article